Publié le

PITLANE ENDURANCE AU 100 ANS DU BOL D’OR

Pour Pitlane Endurance, de gros objectif pour le Bol d’Or PAGE Officielle !

La dernière épreuve du championnat du monde FIM Endurance World Championship EWC approche avec le Bol d’or au circuit du Castellet, pour une « édition spéciale 100 ans » qui s’annonce d’ores et déjà mythique. Pour l’équipe Pitlane Endurance, il faudra repartir sur une bonne dynamique après une épreuve à Spa mitigée.

En septembre, c’est la rentrée, et c’est aussi le cas pour les pilotes du championnat EWC ! Du 16 au 18 septembre, c’est la finale du championnat du monde d’endurance moto. Elle aura pour cadre le mythique Bol d’or et son mythique Circuit Paul Ricard au Castellet (Var).

La Yamaha R1 n86 du team Pitlane Endurance retrouvera ses rivales de la catégorie Superstock. L’équipe vendéenne retrouvera son trio habituel : le Charentais Maxim Pellizotti fera équipe avec le Turc Rodi Pak et le journaliste d’ High SideAdrian Parassol, absent en juin dernier pour les 24 heures de Spa.

Si la pluie avait animée la course belge, le soleil devrait baigner le circuit du Sud. Un bon moyen de retrouver notre dynamique des 24 heures du Mans. Pour cela, le TEAM peut donc compter sur un trio rodé qui sort d’une belle performance dans la Sarthe, avec une cinquième place Superstock et une neuvième place au classement général.

Cette édition 2022 revêt un caractère tout particulier puisqu’il s’agit du centenaire du Bol d’or, plus vieille course d’endurance moto au monde. Une bonne occasion de venir encourager vos pilotes favoris, de nombreuses animations étant organisées tout au long du weekend.

Alors, en live ou à distance, tous derrière la Yamaha Racing 86 !

Pour nous suivre dans le box en live pendant la course cliquez ici

#yamaha#yamaharacing#yamahamotorfr#yamahamotoreu#yam86#nexttechfrance#jp3#telstorefrance#sonicequipment#renocarepaysbasque#SCR#bodinassainissement#workefficientworkwithsonic#sonictools#yamalube#enduranceislife#ferocegraphics#mondialendurance2022#fimewc

Publié le

24 heures de Spa : la Yamaha PitLane 6e de sa catégorie dans des conditions dantesques

Intro : Dire que les 24 heures moto de Spa ont été délicates est un euphémisme ! La Yamaha R1 du team PitLane 86 est passée entre les chutes, la pluie et les interruptions de course pour ramener une belle 6e place de sa catégorie.

Après une qualification à la 26e place, c’est Rodi Pak qui prend le départ, samedi 4 juin à 13 heures. Le début de course se passe bien. Il passe le guidon à Maxim Pellizotti et ensuite Joseph Foray. Les relais s’enchainent bien : notre nouveau matériel de ravitaillement nous fait gagner du temps dans les arrêts au stand mais quelques problèmes d’électriques viennent perturber tout cela. Rien de bien méchant mais quelques minutes se perdent. Les relais de 45 à 50 minutes se suivent…

Au fil de la course, les pilotes se plaignent de vibrations sur notre Yamaha R1. Après vérification de nos mécanos, il s’avère que les pneus, bien que collés sur les jantes arrivent à tourner aussi bien à l’avant qu’à arrière. Il faut croire que le toboggan des Ardennes mais à rude épreuve les machines ! Rien de grave, c’est une sensation désagréable pour les pilotes mais il va falloir faire avec.

Les relais s’enchainent, nous gagnons quelques places et marquons des points intermédiaires à 8 heures (21 heures) et 16 heures (5 heures du matin) de course. Pas de pluie dans la nuit alors que celle-ci était attendue ; le jour finit par se lever sur ce beau tracé. Nos pilotes évitent les pièges du matin malgré la fatigue.

La pluie, élément perturbateur de la course

C’est alors qu’arrive le dimanche matin, et la pluie finit par se joindre à la fête peu avant 8 heures du matin. Maxim Pellizotti et Joseph Foray font leur relais sous la pluie. Beaucoup de concurrents chutes, dont certaines des machines de tête, mais la 86 reste sur ces roues.

A la fin du relais de Joseph Foray, à 10h17, un concurrent perd de l’huile sur la piste. La course passe alors sous régime de safety-car mais très rapidement, après 21h17 de course, la direction sort le drapeau rouge tant les conditions sont dangereuses. Les motos rejoignent alors le parc fermé : à cet instant, nous sommes 6e Stocksport.

Après 2h30 d’attente, la course finit par reprendre pour moins de 15 minutes de course. Pour la R1 n°86, les positions sont figées et n’évolueront plus.

Une course compliquée mais un bon résultat sportif

Bien que notre Yamaha R1 franchisse le drapeau à damier du magnifique circuit de Spa-Francorchamps à une belle 6ème place de la catégorie Superstock, il est difficile de trouver de la satisfaction tant l’épreuve a été compliquée, marquée par de nombreuses péripéties et une fin de course discutable dans la gestion de l’évènement.

L’ensemble de l’équipe est à féliciter pour le travail incroyable qu’elle a fourni dans la phase de préparation de la course afin d’avoir du matériel prêt, mais aussi durant la semaine de course. Il ne faut pas oublier que tous sont bénévoles et prennent de leur temps (et de leur argent !) pour aider le team à atteindre ses objectifs.

Nos pilotes (Rodi Pak, Maxim Pellizotti et Joseph Foray) sont aussi à saluer. Ils travaillent toute l’année pour être au point, physiquement et mentalement, pour gérer une course de 24 heures aussi difficile. C’est aussi ce travail qui permet à la moto de franchir la ligne d’arrivée sans chute ni pépin mécanique.

Un dernier mot pour nos partenaires (Yamaha 86, Trucks85, Sonic equipement, JP3, Next tech et tant d’autres) sans qui le sport mécanique ne serait pas possible. Alors, merci à eux, et rendez-vous les 17 et 18 septembre prochain pour le Bol d’Or sur le mythique circuit Paul-Ricard du Castellet !

Le mot d’Emmanuel Bénéteau, team manager de la Yamaha PitLane 86 :

« Si la performance sportive est là, difficile de se réjouir. L’épreuve a été compliquée mais, heureusement, l’histoire finit bien. Je pense toutefois que le drame a été évité de justesse sur les trois derniers tours de l’épreuve. On demande aux teams d’investir des dizaines de milliers d’euro en justifiant que la sécurité est le maitre mot pour tous… Et ce genre de choses se produisent, pouvant remettre en cause des jours et semaines d’effort. Il ne faut pas oublier que la plupart des équipes sont bénévoles et qu’une course coûte cher : essence (900 litres du jeudi au dimanche, à 3,6€ le litre), pneus avant et arrière, plaquettes de frein… Sans oublier les bénévoles qui paient tous de 350 à 500€ pour venir sur le circuit. Il serait bon, à l’avenir, que les responsables de l’épreuve aient ces éléments en tête avant de relancer une épreuve dans de telles conditions climatiques. »

Publié le

24h Spa 2022 Journée 1

Le débrief d’Emmanuel Bénéteau, team manager, après la première journée de test :

« C’était une journée découverte pour nos pilotes, sauf Joseph Foray  qui connaît le circuit depuis les essais pré-Spa, pendant lesquels il avait pu rouler. »

« Ce mardi s’est bien passé. La journée a été très constructive, ce qui a permis aux pilotes de travailler et de découvrir le circuit exigeant. L’équipe a aussi pu perfectionner la moto et partir sur une bonne base de réglage. »

« Les chronos, pour une première journée, sont prometteurs. Malgré une petite chute sans gravité, le bilan est positif pour cette entame de semaine de course. Nous profitons d’un climat favorable pour le moment, mais la fin de semaine s’annonce plus agitée… A suivre ! »

« Demain, c’est une journée off pour les pilotes. En revanche, ce sera la journée des contrôles techniques et administratifs, pendant laquelle les motos et le matériel des pilotes vont être vérifiés par les commissions techniques. »

Publié le

24 heures de Spa : la confirmation sur un tracé inédit

Samedi 4 et dimanche 5 juin, Pitlane Endurance sera en Belgique pour courir les 24 heures de Spa-Francorchamps. L’objectif, sur ce circuit mythique, sera de confirmer les bons résultats des 24 heures du Mans.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 18-Webike-SRC-Kawasaki-France-800x533-1.jpg.
24-H-Spa-2022-Tests-Day-Webike SRC Kawasaki France Trickstar, De Puniet Randy, Masson Etienne, Marino Florian, Kawasaki ZX10R, Formula EWC Source Bikesontrack.com

Garder la bonne dynamique des 24 heures du Mans : c’est l’objectif de Pitlane Endurance pour cette deuxième épreuve du championnat FIM-EWC. Une course qui aura lieu en Belgique sur le mythique circuit de Spa-Francorchamps, où l’endurance fait son retour après une absence de près de 20 ans !

Sur ce circuit inédit pour l’immense majorité du paddock, les pilotes de la Yamaha R1 n°86 (engagée en catégorie Superstock) vont devoir affronter le toboggan des Ardennes belges. Pour ce nouveau challenge, Pitlane Endurance alignera un nouveau trio de pilotes.

Maxim Pellizotti reprend du service. Le Charentais de 25 ans prendra le départ de sa 6ème épreuve de 24 heures. Rapide et sûr, il compte bien accrocher un nouveau beau résultat à son palmarès.

A ses côtés, Rodi Pak reprendra du service également. Le jeune Turc, qui a rejoint Pitlane Endurance en début de saison, a montré sa pointe de vitesse aux 24 heures du Mans. Avec une meilleure connaissance de l’équipe vendéenne, il devrait arriver affûter en Belgique.

Enfin, Joseph Foray remplacera Adrian Parassol, le journaliste-essayeur étant retenu au Highside ride festival, l’émission TV dont il est l’un des animateurs. Son remplaçant connaît déjà bien la Yamaha n°86 puisqu’il a déjà été 4e pilote. C’est Alexandre Santo Domingues qui tiendra le rôle de 4e pilote.

Un circuit long, rapide et exigeant

Pour cette nouvelle épreuve, les pilotes de la 86 vont avoir à faire affaire avec l’exigeant circuit de Spa-Francorchamps. Adoré des pilotes de F1, qui le citent régulièrement parmi les plus belles pistes au monde, le tracé ardennais n’a plus accueilli d’endurance moto, faute de sécurité nécessaire.

Des aménagements ont amélioré la situation, de quoi permettre aux 24 heures de faire leur retour. Long (7 kilomètres), tortueux, rapide (les meilleurs devraient afficher des temps au tour de 2’20 min) et exigeant, les pilotes de l’équipe vendéenne vont notamment affronter le mythique raidillon de l’eau rouge.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est 2200310_24h_affiche_officielle_a4-724x1024.jpg.

Sur cette piste rapide, les freins et les pneus devraient être soumis à de grosses exigences. Si le beau temps devrait être de la partie, Pitlane endurance va garder une méfiance de tous les instants. L’équipe est prête pour un nouveau défi !

Le mot d’Emmanuel Bénéteau, team manager

Publié le

Compte rendu des Essais « pré – Mans 2021 »

Bonjour à tous,

Je voudrais revenir en quelques mots sur nos Pré-Mans 2021. Pour celles et ceux qui ne le savent pas, il s’agit du premier rendez-vous de la saison du championnat du monde d’Endurance, avec la présence de quasiment toutes les équipes du plateau. Durant ces deux jours d’essai, les teams ajustent les réglages des motos, que les mécaniciens ont mis l’hiver à préparer.

C’est l’occasion pour les pilotes de revenir en piste et d’évaluer leurs performances au niveau mondial. Les membres de Pit Lane se retrouvent donc dès le lundi soir dans le paddock : montage des pneus, mise en place des motos pour le lendemain matin et dernier check-up… Mardi matin nous sommes en place : l’administratif est fait, le sticker d’accès à la piste est collé sur la bulle, symbole de la reprise des hostilités… Alex prendra la piste en premier. À noter qu’il s’élance avec la moto en mode course 24h (avec les phares et le gros réservoir) et équipée d’une acquisition de données dotées d’un grand nombre de capteurs afin de récupérer un maximum d’informations sur les trajectoires, les actions du pilote et le comportement de la moto.

Après un bon démarrage, Alex Sarrabayrouse #96 – Page pilote passe la moto à Maxim Pellizotti. Malheureusement, après seulement 3 tours, il est victime d’une crevaison de l’arrière, et chute lourdement dans l’un des endroits les plus rapides du circuit : le virage à gauche avant La Chapelle. Heureusement Maxim se relève. Il a été fortement secoué mais en tant que sportif de haut niveau, il encaisse physiquement. Pour la moto, c’est une autre histoire… Il est 9h30, lorsque les commissaires de piste la ramène dans le box. Nous sommes sous le choc. À la regarder, on se demande ce que nous allons pourvoir récupérer, tellement le choc a été violent. La liste des pièces détruites est trop longue pour les remplacer : nous décidons de la démonter entièrement pour ne garder que le moteur. Les autres pièces potentiellement récupérables (cadre, bras oscillant, amortisseur…) auront droit à un contrôle au marbre ultérieurement. Pendant ce temps les pilotes roulent sur la seconde moto. Ils sont sur la réserve, car le joker est grillé : la chute est interdite.

Tout le monde a le moral dans les baskets : une des deux motos est détruite et la course des 24 heures du Mans est dans moins de 15 jours. Il semble impossible de préparer une moto de course dans un timing aussi serré. Entre le rodage, le démontage des pièces d’origine, le remontage des pièces compétition et des bénévoles qui devront prendre sur leur temps libre pour préparer tout ça, c’est mission impossible. Mais c’est alors qu’une formidable machine se met en route… Et en tant que team-manager, c’est ce point que je veux retenir de ces pré-Mans.Une idée un peu folle me traverse l’esprit… Je téléphone à Jeremy de notre concession Yamaha partenaire, YAM’ 86, à Poitiers :- « Jeremy, peut-on immatriculer la moto neuve que nous avons en attente ? – Oui Manu, on va tenter de le faire. »Cette moto aurait dû être prête plus tard dans l’année, mais à situation inédite, réaction inédite. Toute l’équipe de YAM86 à Poitiers fait un travail extraordinaire en nous mettant à disposition une Yamaha R1 neuve, immatriculée et prête à prendre la route en une demi-journée seulement.

L’administratif est fait, la moto est en règle et assurée, nous la récupérons donc en fin d’après midi. Killian (membre de l’équipe) se rend immédiatement disponible pour nous la livrer sur le circuit en fin de journée. Le pari fou est lancé : préparer une moto pour les 24h du Mans, directement dans le box du circuit. Les mécaniciens entament alors un travail hors-norme :- 19h30 : la moto est livrée dans le box.- 20h30 : la moto est entièrement démontée : le cadre est nu.- 21h30 : les mains en or s’affairent à remonter les pièces racing sur le cadre.- 22h30 : le moteur rodé de la moto ayant chuté, le faisceau neuf GYTR, la fourche avec kit cartouche Öhlins neuf et l’amortisseur (préparé par le représentant de la marque sur place) sont dans le cadre.- 23h30 : 90% du travail est fait, on arrête. Le lendemain, moins de 24 heures après la chute, la moto est terminée. Elle roulera dans l’après midi sur le formidable tracé du Mans pour validation avant la course des 24 Heures : tout est OK Voici pour moi tout le positif à retenir des ces essais qui ne nous ont pas épargné : le formidable travail d’une équipe. Tous les maillons de la chaîne ont travaillés ensemble pour un résultat optimal.

C’est ce qui fait tout le charme de l’Endurance et qui fera la réussite de notre équipe.Je remercie particulièrement : – Notre partenaire YAM86 pour son implication à nos côtés.- Notre formidable équipe qui se donne corps et âmes pour cette passion qu’est l’Endurance moto.Maintenant la frustration est énorme car la course a dû être reportée (à une date inconnue à ce jour) à cause de Mister COVID-19, qui continue de nous pourrir la vie. Alors s’il vous plaît, afin que reprenions au plus vite nos journées pistes, nos compétitions et que l’on se retrouve tous ensemble dans ce beau projet, respectez au mieux les règles et prenez soin de vous

.Vous l’aurez compris ce sport coûte cher (très cher) donc si vous avez la possibilité et l’envie de nous aider financièrement, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux d’afficher votre logo sur la moto

À très bientôt

Manu Pitlane Endurance

Publié le

Nouveau Partenaire engagé pour 2021

NEXT-TECH® marque de prestige Française pour kit feux xenon HID slim ballast, le vrai spécialiste phare xenon HID, slim ballast anti-erreur canbus.

Marque Française de kit feux xénon HID et phares xenon HID de marque Next-Tech® GARANTIE A VIE distribués en France de 35w à 100w, les ballasts anti-erreur CANBUS ODB ainsi que tous les accessoires avec la garantie des meilleurs prix.


Marque Française Next-Tech® pour les accessoires xenon de type H7, H1, H4, H11, H6m, ampoules effet xenon ainsi que les ballast HID anti-erreur CANBUS.

Pour les professionnels dans le domaine de l’automobile des tarifs revendeurs sont également proposés.


Next-Tech® vous propose des kits xenon HID ainsi que des ampoules LED homologués de très haute qualité en culot H7 en 35W et 55w, des ampoules & lampes xenon homologuées, des boîtiers haute tension ballast 55w de rechange ainsi que des accessoires xenon.

Une grande partie de la gamme de produit xenon Next-Tech® est GARANTIE A VIE est assemblée en France.

Next-Tech® est un site de vente en ligne 100% réservé à la gamme de produit automobile xenon HID et LED.

La gamme de kit HID xenon XPO™ 35W et 55W est équipée de ballast slim (extra fin) pour être le plus discret possible. Les gammes de kits xenon PRO™,XTR™  ainsi que la gamme MC2™ et CCX™ sont équipées des ballasts HID homologués de dernière génération avec un microprocesseur 32bits DSP de type CANBUS spécialement conçu pour les véhicules multipléxés avec la technologie quick-start pour un allumage ultra rapide des feux xénon.

Vous retrouvez bien sûr des ampoules de rechanges H7 35w, 55w et même des 75 et 100w en H7 4300K, H7 5000K, H7 6000K, H7 8000K,  H7 10000K et même H7 12000k. Les ballast anti-erreur HID 35W et 55W nouvelle technologie avec système canbus anti-erreur.

Next-Tech® est avant tout votre partenaire pour un éclairage xenon de prestige au meilleur rapport qualité / prix du marché Français.
Depuis Septembre 2017 Next-Tech® est reconnu marque Française de première monte pour l’éclairage automobile par le constructeur de Genty Automobile, l’hypercar Française AKYLONE made in France de plus de 1300Ch !

La société Highway Distribution exploite plusieurs sites internet dans le domaine de l’accessoire et la pièce détachées pour la moto, le quad, le scooter et l’automobile.

La marque de prestige Next-Tech® est basée en France, nous assurons donc des délais de livraison rapides avec un service après vente (SAV) basé également en France pour une réactivité inégalée.

Votre kit HID xenon homologué Next-Tech® slim ballast 35W où encore votre kit de conversion xenon 100W est donc expédié de France.

Nos conseillés sont à votre écoute pour toutes questions concernant un kit xenon anti erreur ou canbus.

La gamme de produits xenon Next-Tech®, kit xenon ONE™ 35W / 55W , XPO™ 35W / 55W , PRO™ 35W / 55W, XTR™ 35W et 55W, CCX™ 35W et 55W FTX™ 75W / 100W , SLS™ 75W, TCS™ 55W et pour finir notre dernière nouveauté le kit xenon ultra canbus MC2™ 55W , notre propre gamme xenon avec des dénominations propres à la marque Next-Tech®.

Les produits Next-Tech® haut de gamme homologués que nous proposons sur notre boutique en ligne et site internet ont été rigoureusement sélectionnés avec un niveau de qualité inégalé pour répondre au mieux à vos besoins tout en respectant les caractéristiques techniques de chaque véhicule. La plupart des produits proposés sur le site sont GARANTIES A VIE !

Les kits phares xenon HID CANBUS homologués que nous proposons sont compatibles avec les constructeurs automobiles de toutes les marques, essentiellement développés pour les marques Allemandes comme BMW, AUDI, MERCEDES, PORSCHE, VOLKSWAGEN, VW GOLF, mais également la dernière génération de véhicules Français comme PEUGEOT, RENAULT où encore CITROEN.

Notez que tous nos produits où éléments qui composent nos kit xenon HID ont une traçabilité totale par CODE BARRE sur les ballasts ainsi que sur les ampoules xenon que nous vendons. Chaque produit est soigneusement équipé d’un numéro de série unique.

Faites confiance à la marque Française Next-Tech® spécialisée en feux et phares xenon HID  avec un service et des conseils 100% made in France !

le team vous souhaite la bienvenue et vous remercie pour votre engagement à nos côtés.

Publié le

12H of Estoril

Le circuit Estoril proche de Lisbonne au Portugal nous accueille depuis mardi pour participer à la finale du championnat du monde d’endurance 2020 qui se déroulera le Samedi 26 Septembre avec les 12HOURS OF ESTORIL Suivez-nous ! Likez-nous ! Partagez nos émotions ! Le Team Pit-lane-endurance vince

Le mot du Team Manager

Mercredi matin:

La matinée a commencé́ avec le contrôle technique des motos dès 9h. Une formalité́ pour les deux R1 parfaitement préparées par l’équipe technique, bravo les gars. Contrôle également des équipements pour les pilotes, Check ✅Pour le contrôle technique les motos étaient en mode endurance avec gros réservoirs, phares, carénages spécifiques…. De 13h à 18h essais libres . Donc découverte du circuit, pour nos pilotes…après 3heures de roulage, nous sommes passés en mode réglage des motos afin d’affiner les positions, le chassis, le moteur….. Journée très satisfaite, tout le monde se sent bien.

Jeudi :

De 9h à 11h essai libre officiel championnat du monde d’endurance. Les chronos descendent gentiment malgré́ des pneumatiques qui nous donnent du travaillent car le grip est changeant. Jeudi après midi qualif 1: Dans l’ordre pilote bleu : Alex Sarrabayrouse 1,42,8 Pilote jaune : Thibaut Nagorski 1,43,6 Pilote rouge: Maxim Pellizotti 1,42,3

Belle séance de time attack qui nous place 4ème de notre catégorie.

Gros travail des mécanos le soir pour réviser les motos afin de s’assurer qu’elles soient top pour le lendemain matin.

Vendredi matin 9h – Qualif2

pilote bleu : Alex Sarrabayrouse 1,43,1 Pilote jaune : Thibaut Nagorski 1,43,3 Pilote rouge: Maxim Pellizotti 1,42,9

Une chute d’Alex a perturbé́ la séance de qualif car la moto est revenue tardivement et la qualif a due se terminer avec la 2ème moto. Alex va bien mais il va se reposer pour récupérer de sa chute. Thibaut a réussi à améliorer son chrono de la veille. La moyenne des deux qualif nous fait partir 4 de notre catégorie et 17ème sur la grille. À suivre le warm up!! Avec quelques essais de réglages différents pour donner plus de grip sur la roue arrière.

Travail payant puisque la moto semble plus facile avec un chrono warm up de 1,42,5 qui nous positionne 2ème de notre catégorie stock. 💪

Maintenant place à la grosse révision des deux motos car demain dès 8h du matin, 12 heures de course nous attendent. 8h -20h horaire du Portugal, donc 9h-21h en France.

Ici l’ambiance est bonne, ça bosse dur pour vivre une belle aventure pour la finale du championnat du monde d’endurance.

Merci à tous pour votre confiance, merci de nous suivre, merci de nous soutenir, c’est grâce au travail de tous que cette extraordinaire aventure sportive, technique, humaine est possible.

Rendez-vous demain Manu

Pilote Rouge : Maxim Pellizotti

Vivez un tour de Circuit avec Maxim et notre sponsor Cambox

Publié le

l’After Sépang ! Après les 8h de SEPANG, l’ensemble du Team est bien rentré à la maison et est en pleine préparation des 24h du Mans.

Flashback.
Samedi départ de la course prévue à l’origine à 13h,
malheureusement dû au condition météo la direction
de course décale le départ à 14h30 qui se fera sous Safety
Car. Après 1h de course le drapeau rouge est agité
forçant les pilotes à rentrer au box. Elle sera finalement
relancée en fin de journée après un tour sous Safety Car.
L’endurance de 8h se transforme alors en course de vitesse de
3h30. La #86 passera la ligne d’arrivée en 36ème place au
général et 11ème au classement STT (superstock) sur 51 motos
engagées. Après une course très mouvementé en raison des
conditions météo exécrable, toute l’équipe est bien rentré à la
maison.

8 HOURS OF SEPANG 2019
Inside pitlane days 1 : 8h Sépang
Inside pitlane days 2 : 8h Sépang
Inside pitlane days 3 : 8h Sépang
Inside pitlane days 4 : 8H Sépang
J-1 avant course 8h Sépang avec la yamaha r1
📣Inside pitlane : Jour J #1 warm up
📣Inside pitlane : Jour J #2 8h of Sépang
Instant pitlane “8h of Sépang : résumé du Team manager”
Flashback to the race : 8h of Sépang