Compte rendu des Essais « pré – Mans 2021 »


Compte rendu des Essais « pré – Mans 2021 »
0 Comments

Bonjour à tous,

Je voudrais revenir en quelques mots sur nos Pré-Mans 2021. Pour celles et ceux qui ne le savent pas, il s’agit du premier rendez-vous de la saison du championnat du monde d’Endurance, avec la présence de quasiment toutes les équipes du plateau. Durant ces deux jours d’essai, les teams ajustent les réglages des motos, que les mécaniciens ont mis l’hiver à préparer.

C’est l’occasion pour les pilotes de revenir en piste et d’évaluer leurs performances au niveau mondial. Les membres de Pit Lane se retrouvent donc dès le lundi soir dans le paddock : montage des pneus, mise en place des motos pour le lendemain matin et dernier check-up… Mardi matin nous sommes en place : l’administratif est fait, le sticker d’accès à la piste est collé sur la bulle, symbole de la reprise des hostilités… Alex prendra la piste en premier. À noter qu’il s’élance avec la moto en mode course 24h (avec les phares et le gros réservoir) et équipée d’une acquisition de données dotées d’un grand nombre de capteurs afin de récupérer un maximum d’informations sur les trajectoires, les actions du pilote et le comportement de la moto.

Après un bon démarrage, Alex Sarrabayrouse #96 – Page pilote passe la moto à Maxim Pellizotti. Malheureusement, après seulement 3 tours, il est victime d’une crevaison de l’arrière, et chute lourdement dans l’un des endroits les plus rapides du circuit : le virage à gauche avant La Chapelle. Heureusement Maxim se relève. Il a été fortement secoué mais en tant que sportif de haut niveau, il encaisse physiquement. Pour la moto, c’est une autre histoire… Il est 9h30, lorsque les commissaires de piste la ramène dans le box. Nous sommes sous le choc. À la regarder, on se demande ce que nous allons pourvoir récupérer, tellement le choc a été violent. La liste des pièces détruites est trop longue pour les remplacer : nous décidons de la démonter entièrement pour ne garder que le moteur. Les autres pièces potentiellement récupérables (cadre, bras oscillant, amortisseur…) auront droit à un contrôle au marbre ultérieurement. Pendant ce temps les pilotes roulent sur la seconde moto. Ils sont sur la réserve, car le joker est grillé : la chute est interdite.

Tout le monde a le moral dans les baskets : une des deux motos est détruite et la course des 24 heures du Mans est dans moins de 15 jours. Il semble impossible de préparer une moto de course dans un timing aussi serré. Entre le rodage, le démontage des pièces d’origine, le remontage des pièces compétition et des bénévoles qui devront prendre sur leur temps libre pour préparer tout ça, c’est mission impossible. Mais c’est alors qu’une formidable machine se met en route… Et en tant que team-manager, c’est ce point que je veux retenir de ces pré-Mans.Une idée un peu folle me traverse l’esprit… Je téléphone à Jeremy de notre concession Yamaha partenaire, YAM’ 86, à Poitiers :- « Jeremy, peut-on immatriculer la moto neuve que nous avons en attente ? – Oui Manu, on va tenter de le faire. »Cette moto aurait dû être prête plus tard dans l’année, mais à situation inédite, réaction inédite. Toute l’équipe de YAM86 à Poitiers fait un travail extraordinaire en nous mettant à disposition une Yamaha R1 neuve, immatriculée et prête à prendre la route en une demi-journée seulement.

L’administratif est fait, la moto est en règle et assurée, nous la récupérons donc en fin d’après midi. Killian (membre de l’équipe) se rend immédiatement disponible pour nous la livrer sur le circuit en fin de journée. Le pari fou est lancé : préparer une moto pour les 24h du Mans, directement dans le box du circuit. Les mécaniciens entament alors un travail hors-norme :- 19h30 : la moto est livrée dans le box.- 20h30 : la moto est entièrement démontée : le cadre est nu.- 21h30 : les mains en or s’affairent à remonter les pièces racing sur le cadre.- 22h30 : le moteur rodé de la moto ayant chuté, le faisceau neuf GYTR, la fourche avec kit cartouche Öhlins neuf et l’amortisseur (préparé par le représentant de la marque sur place) sont dans le cadre.- 23h30 : 90% du travail est fait, on arrête. Le lendemain, moins de 24 heures après la chute, la moto est terminée. Elle roulera dans l’après midi sur le formidable tracé du Mans pour validation avant la course des 24 Heures : tout est OK Voici pour moi tout le positif à retenir des ces essais qui ne nous ont pas épargné : le formidable travail d’une équipe. Tous les maillons de la chaîne ont travaillés ensemble pour un résultat optimal.

C’est ce qui fait tout le charme de l’Endurance et qui fera la réussite de notre équipe.Je remercie particulièrement : – Notre partenaire YAM86 pour son implication à nos côtés.- Notre formidable équipe qui se donne corps et âmes pour cette passion qu’est l’Endurance moto.Maintenant la frustration est énorme car la course a dû être reportée (à une date inconnue à ce jour) à cause de Mister COVID-19, qui continue de nous pourrir la vie. Alors s’il vous plaît, afin que reprenions au plus vite nos journées pistes, nos compétitions et que l’on se retrouve tous ensemble dans ce beau projet, respectez au mieux les règles et prenez soin de vous

.Vous l’aurez compris ce sport coûte cher (très cher) donc si vous avez la possibilité et l’envie de nous aider financièrement, n’hésitez pas à nous contacter, nous serons heureux d’afficher votre logo sur la moto

À très bientôt

Manu Pitlane Endurance

About Pitlane

Categories:

Related Posts

12H of Estoril
Le circuit Estoril proche de Lisbonne au Portugal nous accueille depuis mardi pour participer à
PITLANE EN MALAISIE
PITLANE ENDURANCE EN MALAISIE POUR LES CHAMPIONNATS DU MONDE D'ENDURANCE
Nouveau Partenaire engagé pour 2021
NEXT-TECH® marque de prestige Française pour kit feux xenon HID slim ballast, le vrai spécialiste
Nos pilotes 2021